22 décembre 2009

Les Rajahs blancs : en attendant un article à venir...

Il y a quelques jours, un article de Desmodus nous transportait au travers de régions alanguies dans des écrins de  mer. Des espaces fantasmatiques perdus au milieu d'infinis, sauvages et merveilleux qui ont souvent broyé dans le réel, comme dans la fiction, bien des destinées.Mais les îles ne sont pas que de terre. Elle peuvent se modeler de mots, d'encre et d'ancre aussi, par l'attache qu'elles chevillent à nos âmes de lecteurs. Il est toujours tout à fait étonnant et réjouissant de ressentir cette singularité... [Lire la suite]
Posté par IrmaVep à 17:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

01 novembre 2009

Hemlock ou les poisons : une subjugante trinité du double. Suite et fin...

<!-- /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; ... [Lire la suite]
Posté par IrmaVep à 18:50 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :
07 mai 2009

Hemlock ou les poisons : une subjuguante trinité du double

<!-- /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New... [Lire la suite]
Posté par IrmaVep à 00:53 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
22 décembre 2008

Gabrielle Wittkop ou le sublime de l'indicible

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:Verdana; panose-1:2 11 6 4 3 5 4 4 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:swiss; mso-font-pitch:variable; ... [Lire la suite]
Posté par IrmaVep à 00:08 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :
02 novembre 2008

Le Vampire de Düsseldorf

Au milieu des champs parfois désordonnés de la production littéraire contemporaine, il peut s'élever, un jour, de manière fortuite un monument, dont on aperçoit de loin la silhouette. On y accorde une attention toute relative et un bouclier de méfiance nous empêche d'être atteint par le parfum du scandale qui plane sur ses hautes tours. On décide alors d'oublier la vision. Mais le souvenir se tapit au fond de la conscience, reste d'abord bien sagement endormi puis creuse dans la mémoire la niche dans laquelle il a choisi de se musser... [Lire la suite]
Posté par IrmaVep à 11:06 - - Commentaires [6] - Permalien [#]