28 février 2010

Julius Winsome, Gerard Donovan

Gerard Donovan Julius Winsome Traduit par George-Michel Sarotte Roman 230 pages Editions du Seuil Présentation de l'éditeur: Julius Winsome, quinquagénaire, vit solitaire dans un chalet au cœur de la forêt du Maine. Fils et petit-fils d'anciens combattants qui lui ont transmis leur horreur de la violence, Julius ne chasse pas, contrairement aux hommes virils de la région. Il préfère chérir ce que son père aimant lui a légué : les milliers de livres qui tapissent son chalet et le Lee-Enfield, ce fusil rapporté... [Lire la suite]
Posté par Desmodus1 à 00:53 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

08 février 2010

Sukkwan Island, David Vann

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Laura DERAKINSKI Collection Nature Writing, 200 pages Gallmeister Dos de l’ouvrage : Une île sauvage du Sud de l’Alaska, accessible uniquement par bateau ou par hydravion, tout en forêts humides et montagnes escarpées. C’est dans ce décor que Jim décide d’emmener son fils de treize ans pour y vivre dans une cabane isolée, une année durant. Après une succession d’échecs personnels, il voit là l’occasion de prendre un nouveau départ et de renouer avec ce garçon qu’il connaît si mal.La... [Lire la suite]
19 mai 2009

Edgar Hilsenrath Fuck America

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:Verdana; panose-1:2 11 6 4 3 5 4 4 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:swiss; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:536871559 0 0 0 415 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; ... [Lire la suite]
Posté par Desmodus1 à 01:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
30 avril 2009

Jim Dodge "Stone Junction"

<!-- /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman";} p {mso-margin-top-alt:auto; margin-right:0cm; mso-margin-bottom-alt:auto; margin-left:0cm; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; ... [Lire la suite]
08 avril 2009

Vladimir Nabokov – Lolita, Feu Pâle et un peu d’Ada (Da !)

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:Verdana; panose-1:2 11 6 4 3 5 4 4 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:swiss; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1593833729 1073750107 16 0 415 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; ... [Lire la suite]
Posté par Dao-Pailler à 17:45 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
05 décembre 2008

La séquestrée

<!-- /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman"; mso-fareast-font-family:"Times New Roman";} @page Section1 {size:612.0pt 792.0pt; ... [Lire la suite]
Posté par IrmaVep à 16:55 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

12 octobre 2008

La route de Los Angelès de John Fante

"La Route de Los Angeles, "premier roman de John Fante, a été écrit en 1933 mais publié après sa mort, en 1986. Il y raconte la bourlingue américaine classique : recherche de petits boulots, vie de bagarres et de vols, personnages gueulards rencontrés sur les quais ; ajoutez une forme d'humour sauvage, cinglant et de plein air. John Fante, avant les beatniks, a raconté l'aventure des laissés-pour-compte, des ivrognes. La Route de Los Angeles, c'est déjà le bréviaire d'une Amérique vulgaire et mal élevée". Tel... [Lire la suite]
Posté par Desmodus1 à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 avril 2008

Un homme de Philip Roth

Chère Irma Vep, Je viens de lire votre passionnant article sur la mort interdite qui s'appuie sur votre lecture de La bête qui meurt. Je n’ai jamais posé de mots sur ma lecture de ce roman. Mais maintenant, je me souviens. Je m’étais volontairement isolé dans une mezzanine minuscule et j’avais littéralement l’impression que le livre me dévorait. Je n’ai pas posé de mots non plus après la lecture de Un homme, l’avant dernier roman de Philip Roth. (Il me semble, chère Irma, qu’il... [Lire la suite]
Posté par Dao-Pailler à 11:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
16 avril 2008

Etude au scalpel de la mort interdite : Philip Roth et La Bête qui meurt

« La mort interdite [est] le refus de subir l'émotion physique que provoquent la vue ou l'idée de la mort. » Philippe Ariès, Essais sur l’histoire de la mort en Occident, 1975. Au regard de ce que je lis depuis quelques temps, on dirait bien que la littérature cherche à contrer cet interdit et s’est assigné le rôle de faire surgir l’anéantissement suprême sous les éclairages les plus divers, à être très bavarde sur le sujet, engendrant de surprenants effets d’écho entre certains textes écrits à des époques... [Lire la suite]
Posté par IrmaVep à 01:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 février 2008

La Route (bis)

La Route est sous nos pieds meurtris, nous la parcourons physiquement, presque prisonniers d’elle. La Route dévaste tout. Elle nous balaye avec. Elle ne se souvient de nous que par bribes et par ruines. Une canette de coca. Des maisons éventrées. Je me souviens d’un avenir où nous serons tous morts et où l’humanité tiendra tout entière dans le rapport ténu d’un père avec son fils, d’un homme avec un enfant. Un père. Un fils. Pas nommés. Les noms n’ont plus cours lorsque seule la relation compte. Pas de mère. Pas de femme. Elle... [Lire la suite]
Posté par Dao-Pailler à 15:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :