16 février 2008

La Route (bis)

La Route est sous nos pieds meurtris, nous la parcourons physiquement, presque prisonniers d’elle. La Route dévaste tout. Elle nous balaye avec. Elle ne se souvient de nous que par bribes et par ruines. Une canette de coca. Des maisons éventrées. Je me souviens d’un avenir où nous serons tous morts et où l’humanité tiendra tout entière dans le rapport ténu d’un père avec son fils, d’un homme avec un enfant. Un père. Un fils. Pas nommés. Les noms n’ont plus cours lorsque seule la relation compte. Pas de mère. Pas de femme. Elle... [Lire la suite]
Posté par Dao-Pailler à 15:04 - - Permalien [#]
Tags :