Mireille Newman Jammes est la petite-fille du poète Francis Jammes (1868-1938) dont elle perpétue avec une incroyable énergie la mémoire depuis de nombreuses années. Au moment de la date anniversaire de la mort de son grand-père, elle nous a fait part d'une décision prise par la municipalité de Hasparren au sujet de Eyhartzea, la dernière demeure occupée par son aïeul.

Le texte suivant ainsi que les photos qui l'accompagnent sont de Mireille. Ces dernières parlent d'elles-mêmes et il n'est pas besoin de très longs discours pour comprendre la violence que représente, pour la famille de Francis Jammes et les lecteurs de ce grand poète du Sud-Ouest, l'éradication pure et simple d'un lieu qui a accompagné l'homme de lettres jusque dans ses derniers instants.

" Novembre 1938 - mort du poète à Hasparren dans sa maison Eyhartzea. En cet anniversaire nous devons vous annoncer une douloureuse nouvelle : la destruction de cette belle maison dans un parc magnifique qui depuis quelques années était devenu un jardin public bien entretenu.
 
Nous devons ces grands travaux (voir les photos de la démolition ou transformation ci-dessous) à Monsieur le Maire d'Hasparren...avec  le soutien financier de l'Etat (voir photo).
 
Nous comprenons très bien que cette Maison Eyhartzea ne pouvait rester uniquement un "Mausolée Francis Jammes". Les œuvres de nos écrivains, musiciens et artistes doivent vivre avec leur temps alors pourquoi ne pas avoir gardé et respecté ce patrimoine en "lieu de rencontre et de création" où les nouvelles générations d'artistes auraient pu trouver  inspiration, recueillement et échanges ? Depuis son rachat par la Municipalité d'Hasparren il avait été décidé qu'elle abriterait plusieurs associations culturelles : deux salles seraient réservées à Francis Jammes pour des expositions et un petit musée. Au fil des ans elle est devenue la maison d'une seule association sans bien savoir pourquoi ni comment.

Eyhartzea a traversé, certes, bien des difficultés pour survivre mais elle parvenait à garder son âme avec  les souvenirs des passages de tous ces grands artistes, musiciens, écrivains et plus tard les rires des enfants et des habitants de la ville qui venaient dans le parc, devenu "jardin public" depuis de nombreuses années.

Triste anniversaire que ce 1er novembre 2011...

    "26 mai. (1938) - Chasse vient me voir dans mon jardin, où je suis douloureusement étendu sous la paix des tilleuls, et il m'interroge sur les hôtes d'une vieille maison de maîtres entourée d'un parc et de champs et qu'il me désigne du bout de sa canne.
    "Elle fut, lui dis-je, le dernier séjour d'un poète...." Les Airs du mois, Francis Jammes.

                                                                                           Mireille Newman Jammes

IMG_5436

 

IMG_2515

 

IMG_2545